Article de dossier

Se protéger en exil

L’attachement chez les enfants de familles en demande d’asile

, , et


Dossier : 

Felicia HEIDENREICH

Felicia HEIDENREICH est psychiatre et anthropologue. Après deux années passés comme chercheure-clinicienne dans l’Équipe de Recherche et d’Intervention Transculturelles du Dr Cécile Rousseau, CSSS de la Montagne, Université McGill, Montréal, Canada, elle exerce actuellement la psychiatrie au Centre hospitalier de Rouffach, 27 rue du 4ème RSM, 68250 Rouffach.

Jean-François BOUVILLE

Jean-François Bouville est docteur en psychologie clinique.

Laetitia ATLANI-DUAULT

Laetitia Atlani-Duault est maître de conférences, Faculté d’Anthropologie et de Sociologie, Université Lumière Lyon II.

Marie Rose MORO

Marie Rose MORO est professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université de Paris-Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin. Chercheure au PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie et CESP, INSERM.

Pour citer cet article :

Bouville J-F, Atlani-Duault L, Heidenreich F, Moro MR. Se protéger en exil. L’attachement chez les enfants de familles en demande d’asile. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2005, volume 6, n°3, pp. 385-398


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/se-proteger-en-exil/

Se protéger en exil. L’attachement chez les enfants de familles en demande d’asile

Cette étude sur les relations d’attachement d’enfants de familles en demande d’asile a pour objectif de cerner comment l’enfant parvient à maintenir, de manière résiliente, un sentiment de sécurité affective dans l’environnement familial et socioculturel recomposé du CADA. Quatre modes d’évolution de l’enfant sont apparus, de ce point de vue, spécifiquement associés au vécu transculturel et au mode de recomposition des familles rencontrées : les enfants de « parents soudés », les jeunes enfants de « mères isolées », les « aînés solidaires », et les enfants « encore effrayés ». Ces modes relationnels spécifiques – et souvent implicites – de l’enfant doivent être pris en compte dans l’accueil et l’accompagnement par des « tuteurs de développement » sensibilisés au rôle vital du sentiment de protection psychique et à ses aléas, pour l’enfant, dans la situation particulière d’un séjour en CADA.

Mots-clés : Attachement, résilience, enfant, adolescent, relation parent-enfant, exil, demande d’asile.

Self-protection in exile. Child attachment strategies in French family refugee centers

The aim of this study on the attachment relationships of children in refugee-seeking families is to better understand how children are able to preserve a resilient feeling of protection in the altered family and sociocultural environment of French family refugee centers (CADA). Results suggest, in this perspective, four main types of parent-child relationships closely associated to the family’s transcultural experience and type of restructuring : The children of «close parents», young children of «isolated mothers», first-born solidarity with parents, children who are «still frightened». These specific – and often implicit – types of relationships should be part of CADA support guidelines used by «child development tutors» sensitive to attachment-based feelings of protection.

Key words: Attachment, resilience, child, adolescent, parent-child relationship, exile, refugee-seeking families.

Protejerse en el exilio. Relaciones de apego de los niños de familias solicitantes de asilio

Este estudio sobre las relaciones de apego de los niños de familias solicitantes de asilo tiene por objeto de evidenciar como el niño logra mantener, de manera resiliante, un sentimiento de seguridad afectiva en el entorno familiar y sociocultural recompuesto del C.A.D.A (Centro de Acogimiento para solicitantes de asilio). Cuatro modos de evolución del niño aparecen, de este punto de vista, especificamente asociados a la vivencia transcultural y al modo de recomposición de las familias encontradas: los niños de «padres fusionados», los niños pequenos de «madres aisladas», los «hijos mayores solidarios» y los niños «asustados todavía». Estos modos relacionales espécíficos – y a menudo implícitos – del niño deben ser considerados en la acogida y el acompañamiento por «tutores del desarrollo» sensibilizados al papel vital del sentimiento de protección psyquico y de sus aleas, para el niño, en la situación particular de una estadía en C.A.D.A.

Palabras claves: Apego, resiliencia, niño, adolescente, relación padres-hijos, exilio, solicitud de asilo.

Cet article présente les principaux résultats d’une étude sur les relations d’attachement des enfants de famille en demande d’asile. Nous nous sommes surtout intéressés à la façon dont ces enfants parviennent à retrouver, de manière résiliente, en exil, un mode de protection psychique dans leur relation au(x) parent(s).


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !