Article de dossier

Relations interethniques et classifications

De l’emploi des diagnostics dans la littérature psychiatrique au XXe siècle


Sophia SELOD

Sophia Selod est praticien hospitalier, pédopsychiatre au centre psychothérapique pour enfants et adolescent du Port, secteur 99I05, Établissement Public de Santé Mentale de la Réunion.

Pour citer cet article :

Selod S. Relations interethniques et classifications : l’emploi des diagnostics dans la littérature psychiatrique au XXe siècle. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2001, volume 2, n°3, pp. 481-494


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/relations-interethniques-et-classifications/

Relations interethniques et classifications : l’emploi des diagnostics dans la littérature psychiatrique au XXe siècle

On examine dans cet article l’utilisation des diagnostiques psychiatriques selon une approche socio-anthropologique à la lumière des relations interethniques au XXe siècle. Il s’agit de montrer que le langage des spécialistes s’ancre aussi dans un pouvoir institutionnalisé à travers la médecine, celui du groupe dominant. L’exemple dont nous traiterons plus spécifiquement concerne l’emploi des diagnostics de psychose, de schizophrénie et de dépression.

Mots clefs : Diagnostic, relations interethniques, psychose, schizophrénie, dépression.

Interethnic relations ans psychiatric classification: the use of diagnosis in psychiatric literature of the 20th century

In this article we are considering the use of psychiatric diagnoses according to a socio-anthropological approach in the light of interethnical relationship during the twentieth century. This deals with the fact that specialists’ language takes root in an institutionalized power through medicine, which is that of the dominant group. Here we’ll take the specific example of the diagnoses of psychosis, schizophrenia and depression.

Key Words: Diagnosis, interethnical relationship, psychosis, schizophrenia, depression.

Relaciones inter-étnicas y clasificaciones: la utilización del diagnóstico en la literatura siquíatrica del siglo XX

En este artículo, se trata de la utilización de los diagnosticos siquíatricos según el enfoque socio-antropológico y a la luz de las relaciones inter-étnicas en el siglo XX. Se trata de mostrar que el lenguaje de los especialistas tambien se arraiga en un poder institucionalisado a través de la medicina, del grupo dominante. Planteramos el ejemplo del empleo de los diagnósticos de sicosis, de esquizofrenia y de depresión.

Palabras claves: Diagnóstico, relaciones inter-étnicas, sicosis, esquizofrenia, depresión.

Ces dernières décennies, une polémique essentiellement anglo-saxonne et nord-américaine concernait la prééminence du taux de schizophrénie au détriment de celui de dépression dans les populations non-occidentales. Ce débat a été largement publié dans la littérature internationale scientifique et a soulevé diverses hypothèses, variant au cours du temps. Des chercheurs aussi renommés qu’A. Kleinman, à la fois anthropologue et psychiatre, contestent la sensibilité standardisée universelle des outils diagnostiques forgés en Occident et en Amérique du Nord (tel le D.S.M. comme référence internationale).


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !