Article de dossier

Psychiatrie coloniale en Afrique orientale allemande


Dossier : 

Albert DIEFENBACHER

Albert Diefenbacher est professeur, médecin en chef, Département de Psychiatrie et Psychothérapie, Ev. Krankenhaus Königin Elisabeth Herzberge, Berlin.

Pour citer cet article :

Diefenbacher A. Psychiatrie coloniale en Afrique Orientale Allemande. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2002, volume 3, n°3, pp. 445-453


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/psychiatrie-coloniale-en-afrique-orientale-allemande/

Psychiatrie coloniale en Afrique Orientale Allemande

En 1901, les premiers plans concernant un asile d’aliénés pour Africains à Dar-es-Salaam furent développés par l’administration locale de la colonie d’Afrique Orientale Allemande du fait que la capacité d’accueil de la prison locale, où les fous avaient été confinés, était devenue insuffisante. Finalement, en 1905, un petit asile d’aliénés fut construit dans la région de plantations nord-orientale de la colonie par une société missionnaire, influencée par le gouverneur allemand. L’asile demeurait vide pendant la moitié de l’année et ne fut rempli au maximum de sa capacité pour la première fois qu’en 1907. Étant donné que les médecins coloniaux allemands ne portaient pas beaucoup d’intérêt à la gestion de l’asile, il resta entre les mains des missionnaires. Ils ne gardèrent pas seulement les internés sous clef, mais leur appliquèrent des traitements occupationnels basés sur un programme quotidien détaillé consistant, par exemple, à faire travailler les hommes dans les champs.

Mots-clefs : Psychiatrie coloniale, Afrique, sociétés missionnaires, Lutindi, Afrique Orientale Allemande.

The Colonial Psychiatry in German East Africa

In 1901 first plans concerning a lunatic asylum for Africans in Dar-es-Salaam were advanced by the local German administration of the colony of German East Africa because the capacity of the local prison where the lunatics had been confined had become insufficient. Finally, in 1905 a small lunatic asylum was built in the northeastern plantation region of the colony by a missionary society, influenced by the German governor. The asylum remained empty for half a year and it was filled to its utmost capacity for the first time only in 1907. As the German colonial doctors did not take much interest in the management of the asylum, it remained in the hands of the missionary deacons. They did not only keep the inmates under lock and key but conferred upon them some occupational therapy based on a detailed daily schedule and consisting for example in field work for the men.

Key Words: Colonial psychiatry, Africa, missionary societies, Lutindi, German East Africa.

La siquiatría colonial en Africa Oriental Alemana

En 1901, los primeros planos de un asilo para alienados africanos en Dar-El-Salaam fueron concebidos por la administración local de la colonia alemana de Africa Oriental ; puesto que la capacidad de acogida de la prisión local, donde los pacientes eran confinados, se había vuelto insuficiente.
Finalemente, un pequeño asilo para alienados fué construido en 1905, en la región de plantaciones nororiental de la colonia, por una sociedad misionaria bajo dependencia del gobierno alemán.
El asilo permaneció vacío durante medio año y no fué ocupado en totalidad hasta 1907.
Dado que los médicos coloniales alemanes no se interesaban mayormente en la gestión del asilo, este quedó en manos de los misionarios.
Los que no solamente guardaban a los internados bajo llave, pero además les aplicaban tratamientos ocupacionales basados en un programa cuotidiano detallado, consistiendo por ejemplo en hacer trabajar a los hombres en los campos.

Palabras claves: Siquiatría colonial, Africa, sociedades misionarias, Lutindi, Africa oriental alemana.

Dans toutes les colonies allemandes, un seul asile d’aliénés fut construit pendant la période coloniale. Il s’agit de l’asile de Lutindi, dans l’Usambara, une région de plantations de la colonie d’Afrique Orientale Allemande (actuelle Tanzanie). Dans l’article qui suit, nous allons décrire en premier lieu son développement, en présentant un certain nombre de faits historiques.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !