Article de dossier

Métis d’Indochine, l’inconfort d’un entre-deux


Dossier : 

Dominique ROLLAND

Dominique Rolland est enseignant-chercheur à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, 2 rue de Lille, 75343 Paris cedex 07.

Pour citer cet article :

Rolland D. Métis d’Indochine, l’inconfort d’un entre-deux. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2007, volume 8, n°2, pp. 199-212


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/metis-dindochine-linconfort-dun-entre-deux/

Métis d’Indochine, l’inconfort d’un entre-deux

Le renversement sémantique qui fait passer le mot métis d’insulte à symbole d’une société multiculturelle et fraternelle, s’est effectué en moins d’un siècle et pour le comprendre, il faut sans doute effectuer un retour sur le passé, en essayant de tisser des liens de sens entre l’histoire de l’espace colonial et la complexité des histoires individuelles. Ainsi, pour l’Indochine coloniale, le métissage pose un problème juridique, humain, social et politique. Juridique, car l’organisation de la colonie, fondée sur le code de l’indigénat, n’admet que deux statuts : celui de citoyen ou celui d’indigène. Les métis se situent dans un entre deux contradictoire. La réalité des métis en Indochine est complexe : la diversité des biographies familiales laisse entrevoir des stratégies différenciées et des destins contrastés.

Mots-clés : Métissage, métis, colonisation, Indochine, Viêt Nam.

“Mixed races” of Indochina, the discomfiture of being one between two

The semantic shift which changed the connotation of “métis” from an insult to a symbol of a multicultural and fraternal society took place in less than a century. To understand it, we must turn to the past and attempt to weave together the history of the space of colonialism with the complexity of individual stories. The “mixing of races” in colonial Indochina poses a legal, human and political problem. The organizational structure of the colony is such that only two legal statutes are recognized: citizen or indigenous (native). The “mixed race” person is thus situated in a contradictory space between the two. The reality of “mixed races” people in Indochina is complex : a look at the variation and differences in family biographies allows us to identify different strategies and contrasting destinies.

Key words: Mixed races, Colonization, Indochina, Vietnam.

Mestizo de Indochina, la incomodidad de uno de ellos

Para la Indochina colonial, el mestizaje plantea un problema jurídico, humano, social y político. Jurídico ya que la organización de la colonia, fundada en el código del indigenismo, no acepta más que dos estatutos: el de ciudadano o el de indígena. Los mestizos se ubican en un hueco contradictorio. Esta situación paradójica, ser de padre francés, pero sin embargo le prohiben la ciudadanía francesa, aparece como una injusticia que denuncian ciertos círculos coloniales y les lleva a menudo hasta la marginalización, lo que hace temer que tomen el partido de la contestación anticolonial.

La realidad de los mestizos en Indochina es en realidad más compleja: la diversidad de las biografías familiares deja entrever unas estrategias diferenciadas y destinos contrastados.

Palabras-claves: Mestizaje, colonización, Indochina, Vietnam.

Les années quatre-vingt-dix ont vu fleurir le mot métis à toutes les enseignes : musiques métisses, cuisines métisses, littératures métisses… La publicité et les médias, un certain discours politique également, sur fond de victoire de coupe du monde de football et d’équipe de France black blanc beur, annonçaient avec l’usage répété de ce mot, des lendemains d’harmonie, d’équilibre entre mélange et diversité, garants d’humaine fraternité. Métis, métissage, l’adjectif et le nom semblaient porteurs de valeurs nouvelles signant la définitive mise à mal de l’hydre raciste.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !