Article de dossier

Les difficiles conditions de l’amour en pays gouin (Burkina Faso)


Michèle DACHER

Michèle Dacher est anthropologue au Centre d’Études Africaines (CEAf) de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Pour citer cet article :

Dacher M. Les difficiles conditions de l’amour en pays gouin (Burkina Faso). L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2003, volume 4, n°2, pp. 183-195


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/les-difficiles-conditions-de-lamour-en-pays-gouin-burkina-faso/

Les difficiles conditions de l’amour en pays gouin (Burkina Faso)

Jusque vers les années soixante, le mariage était si onéreux que les jeunes dépendaient pour leur union du bon vouloir de leurs aînés. En attendant, ils avaient droit à une union prénuptiale, qui était brutalement interrompue par le mariage avec la fiancée choisie par les parents et obligatoirement différente de l’amante. Les sentiments amoureux étaient vus par les aînés comme une menace potentielle permanente contre leur politique, aussi les tenaient-ils soigneusement sous contrôle. Ces conditions socio-économiques se sont peu à peu modifiées et actuellement les jeunes ont acquis le droit de s’aimer et de s’épouser comme ils le souhaitent. Cependant on constate que les représentations sur la nature féminine, mauvaise et dangereuse, demeurent et que les jeunes continuent de taire leurs sentiments amoureux de crainte que leur femme n’en profite pour prendre pouvoir sur eux.

Mots clés : Genres (relations de), amour, mariage, femme, Gouin, Burkina Faso.

Difficult conditions of love in Gouin country (Burkina Faso)

Until the sixties, marriage was so expensive, that young men were dependent on the good will of their elders in order to get married. Meanwhile, they were allowed to have a premarital union which was brutally broken off by the marriage with the fiancée chosen by the parents and in any case different from the girl-friend. Feelings of love were seen by the elders as a possibly continuous threat to their politics, and thus they kept them carefully under control. Social-economic conditions have gradually changed and nowadays the young people have the right to love and marry each other as they like. Nevertheless, representations about the nature of women, as a bad and dangerous being, stay the same and young men do not dare tell their feelings fearing their wives might take control over them.

Key words: Gender (relations), love, marriage, woman, Gouin, Burkina Faso.

Las difíciles condiciones del amor en país gouin (Burkina Faso)

Hasta los años sesenta, un matrimonio era tán oneroso que los jóvenes dependían de de la buena voluntad de sus mayores para poder unirse. En esa espera, tenían derecho a una unión pre-nupcial que era interrumpida brutalmente por el matrimonio con la novia elegida por los padres y obligatoriamente diferente que la amante. Los sentimientos amorosos eran vistos por los mayores como una amenaza potencial permanente contra su política, y los mantenían cuidadosamente bajo control. Las condiciones socio-económicas se han modificado un poco y a la hora actual los jóvenes han adquirido el derecho de amarse y de casarse como lo desean. Se constata sin embargo que perduran las representaciones sobre la naturaleza femenina, maléfica y peligrosa, y que los jóvenes continuan a acallar sus sentimientos amorosos por miedo de que sus mujeres los dominen.

Palabras claves: Géneros (relaciones de), amor, matrimonio, Gouin, Burkina Faso.

Chez les villageois gouin, on ne parle pas d’amour. On ne dit ni ne montre ses sentiments amoureux, du moins en public. D’une part, ils sont tenus en forte suspicion par la société et ne sont autorisés que dans des situations et des limites strictement fixées, d’autre part, l’individualité, la singularité, l’intériorité n’y sont pas encouragées ; en conséquence on ne cultive pas leurs moyens d’expression : le langage psychologique est indigent, l’expression des sentiments se cantonnant à des métaphores poétiques, réservées à des circonstances codifiées, tels certains chants de mariage.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !