Article de dossier

Les beaux enfants, les belles moissons

Adolescence et rites d’initiation en Grèce Ancienne


Dossier : 

Daniel COTINAT

Danièle Cotinat est historienne, chargée de cours à l’Université de Paris X Nanterre.

Pour citer cet article :

Cotinat D. Les beaux enfants, les belles moissons : adolescence et rites d’initiation en Grèce Ancienne. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2001, volume 2, n°1, pp. 117-128


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/les-beaux-enfants-les-belles-moissons/

Les beaux enfants, les belles moissons : adolescence et rites d’initiation en Grèce Ancienne

L’adolescence masculine en Grèce Ancienne fait l’objet d’un traitement particulier. Nous en percevons des éléments éclatés, à Athènes à l’époque classique, dans des rites, des mythes et des institutions modifiées au fil du temps. Le travail de l’historien est de rechercher la cohérence qu’il y a derrière.
Depuis les travaux sur les rites d’initiation, la reconnaissance et l’utilisation des apports de l’ethnologie et l’anthropologie comparées, on admet l’existence de rites de passage qui ponctuent la vie des jeunes, de la naissance à l’âge adulte, destinés à intégrer ces vies nouvelles. Dans une société patrilinéaire c’est le père qui est le médiateur de cette intégration ouverte sur le monde extérieur. Elle culmine à l’âge extrême où il faut sortir définitivement de l’enfance pour entrer dans une vie d’homme, sans retour. Le jeune devient alors le Même, après un détour dans la différence totale, une inversion par rapport à sa vie future.
La folie des jeunes années est ainsi canalisée. Tant qu’il est jeune le Grec connaît une vie où rien n’est véritablement en place, à la limite de l’animalité. Le seuil franchi, les rôles sont tracés et tranchés, l’adolescence est terminée.

Mots clés : Rites d’initiation, Ephébie, classes d’âge, puberté physiologique/puberté juridique et sociale, ethnologie comparée, Grèce Ancienne.

Beautiful children, beautiful harvest: adolescence and initiation rites in Ancient Greece

Boys‘ adolescence is treated in a particular way in ancient Greece. In Athens, during the classical period we have found evidence of dispersed elements in rites, myths and institutions that change as time goes by. It is the historian‘s task to look for the coherence behind them.
Since ethnology and comparative anthropology have given us detailed reports of initiation rites, we admit the existence of rites de passages highlighting the life of young people from birth to adult age as means of integration of these new lives.
In a patrilinear society the father is the mediator of this integration leading his son out into the exteriour world. The boy has to leave childhood for good and enter into the life of a man, a way of no return. The young man becomes the “same” after a deviation through total difference, an inversion regarding his future life.
The madness of youth is thus channelled. During his youth a greek leads a chaotic life at the limits of that of an animal. Once passed over the threshold the roles are clearly defined, adolescence is over.

Key words: Initiation rite, Ephebos, age groups, physiological puberty, legal and social puberty, comparative ethnology, Ancient Greece.

Niños hermosos, cosechas hermosas: adolescencia y ritos de iniciación en Grecia Antigüa

La adolescencia masculina en Grecia Antigüa era objeto de un trato particular. En Atenas de la época clásica, percibimos elementos dispersos ; en los ritos, en los mitos. Y en las instituciones que se modifican al paso del tiempo. El trabajo del historiador es de buscar la coherencia implícita.
Gracias a los trabajos sobre los ritos de iniciación, al reconocimiento y a la utilización de los aportes de la etnología y de la antropología comparadas, se admite actualmente la existencia de ritos de pasaje que dan une pauta a la vida de los jovenes, del nacimiento a la edad adulta, y que están destinados a la integración de esas vidas nuevas. En una sociedad patrilinear es el padre que es el mediador de esta integración abierta al mundo exterior. Culmina a la edad límite en que hay que salir definivamente de la infancia para entrar sin vuelta en la vida de hombre. El joven es entonces el Mismo, después de un rodeo en la diferencia total, una inversión con respecto a su vida futura.
La locura de la juventud está canalizada así. Mientras que es joven, el griego conoce una vida donde nada está realmente en su lugar, al límite de la animalidad. El umbral una vez atravezado, los papeles están trazados y decididos, la adolescencia está terminada.

Palabras claves: Ritos de iniciación, efebos, niveles de edad, pubertad fisiológica/pubertad jurídica y social, etnología comparada, Grecia Antigua.

Se pencher sur l’Antiquité c’est encore se pencher sur soi en se pen- chant sur l’autre. Un autre énigmatique, opaque, au-delà de tout ce qui nous paraît proche dans l’héritage grec, véhiculé par plus de deux mille ans d’histoire, des relectures, des emprunts, des modes. Aller vers les Grecs anciens suppose un effort, une patience, pour franchir la distance du temps, de l’espace, et approcher de sociétés très différentes des nôtres, bien au-delà des apparences d’une Grèce lisse et quasi marmoréenne.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dossier

Adolescences
Dans le même dossier

Les cercles concentriques du trauma
Effets du conflit en Yougoslavie sur des adolescents d’origine serbe résidant en France

Avoir ou être :
tribulations identitaires chez les adolescents migrants

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !