Article de dossier

Le voile en Iran : la construction d’une nouvelle identité féminine

et


Estelle WALLON

Estelle Wallon est psychiatre dans le service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent – psychiatrie générale de l’hôpital Avicenne, 125 rue de Stalingrad, 93009 Bobigny cedex.

Naoual DERGHAL-HAMMOUDI

Naoual Derghal-Hammoudi est psychologue clinicienne à Paris.

Pour citer cet article :

Wallon E, Derghal-Hammoudi N. Le voile en Iran : la construction d’une nouvelle identité féminine. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2009, volume 10, n° 3, pp. 305-317


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/le-voile-en-iran-la-construction-dune-nouvelle-identite-feminine/

Le voile en Iran : la construction d’une nouvelle identité féminine

En Iran, il y a plus de vingt-cinq ans, le port du voile a été imposé aux femmes, musulmanes ou non, par respect de l’Islam et par rejet du monde occidental. De nos jours, beaucoup de femmes le portent nettement moins couvrant et plus coloré qu’à cette époque ; elles le transforment selon leurs envies et la mode. Au travers d’entretiens réalisés auprès de trois Téhéranaises, il sera discuté le sens qu’il a aujourd’hui. Elles le mettent par obligation légale et le quittent dès que possible. Il a souvent perdu les valeurs que leurs parents lui donnaient ; il n’a plus de signification religieuse propre. Il permet toujours de séparer les espaces publics et privés et les genres ; mais au-delà de cela, il est devenu un moyen pour elles de se reconnaître comme appartenant à un groupe de pairs, d’affirmer leur indépendance de pensée par rapport à la collectivité, et de se réapproprier ce corps devenu un objet qui ne leur appartient plus. Elles cherchent à se construire une identité féminine qui n’a pas encore de réalité reconnue dans leur société et dans la religion musulmane.

Mots-clés : Voile, Iran, féminin, religion, Islam, Coran.

To build a new female Identity

Twenty five years ago, in Iran, the veil was imposed to women, Muslim or not, respecting the Islam and rejecting the Western world. Nowadays, many women wear than less covered up and more colourful; they turn it according to their wishes and to the fashion. Through interviews with three Tehran women, it will be discussed the meaning it has today. They wear it because of legal obligation and leave it as soon as possible. It often losts the values that their parents has put in it; it implicate no religious significance. It always helps to separate the public and private spaces and genres, but beyond that, it became a way for them to recognize themselves as belonging to a group of peers, to assert their independence of thought on the community, and try to reappropriate that body which they didn’t own anymore. They seek to build a feminine identity, which has not yet a recognized reality in their society and in the Muslim religion.

Key words: Chador, feminine, religion, Islam, Koran.

El velo en Irán: la construcción de una nueva identidad femenina

En Irán, hace más de veinticinco años, fue impuesto el uso del velo a las mujeres, que sean o no musulmanas, en muestra de respeto del Islam y de rechazo del mundo occidental. Actualmente muchas mujeres usan velos que cubren menos el rostro y que son más coloridos que antaño; ellas los transforman según sus gustos y la moda. A través de entrevistas a tres mujeres de Teherán, discutiremos el sentido del velo hoy en día. Ellas lo utilizan por obligación legal y se lo quitan apenas pueden. Ha perdido además el valor que sus padres le otorgaban, no teniendo ya ningún sentido religioso propio. Es un instrumento que permite separar los espacios públicos y privados y los géneros; pero más allá de todo esto, el velo se ha vuelto un medio para ellas de reconocerse como miembros de un grupo, de afirmar su independencia de pensamiento respecto a la colectividad y de reapropiarse del cuerpo que ya no les pertenecía. Ellas están a la búsqueda de una identidad femenina que no ha sido reconocida aun verdaderamente en el seno de su sociedad ni en la religión musulmana.

Palabras claves: Velo, Irán, femenino, religión, Islam, Corán.

En Iran, le voile est imposé aux femmes lors de l’ascension de l’Ayatollah Khomeiny, il y a plus de vingt-cinq ans. Depuis, la population a changé : actuellement, la majorité de la population iranienne est jeune, habite dans les grandes villes et n’a pas participé à la Révolution Islamique. Loin des clichés diffusés par les médias de foules vêtues du tchador noir, la plupart des Téhéranaises sont habillées de couleurs vives et avec un foulard qui laisse dépasser des mèches de cheveux.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dans le même dossier

Quand la divergence devient exclusion
Perceptions des châtiments corporels par les parents et les adolescents immigrants

« Dieu maudisse celui qui t’a lancé ce regard »
Une ethnographie des soins du mauvais œil dans les familles maghrébines de France

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !