Article de dossier

Le récit de vie au service de la pensée politique

Le paria et l’apatride selon H. Arendt


Dossier : 

Marie GAILLE-NIKODIMOV

Marie Gaille-Nikodimov est normalienne ; agrégée de philosophie ; en thèse au département de philosophie de l’université de Paris X.

Pour citer cet article :

Gaille-Nikodimov M. Le récit de vie au service de la pensée politique : le paria et l’apatride selon H. Arendt. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2000, volume 1, n°2, pp. 297-309


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/le-recit-de-vie-au-service-de-la-pensee-politique/

Le récit de vie au service de la pensée politique : le paria et l’apatride selon H. Arendt

La tradition cachée, recueil d’articles et d’essais écrits par H. Arendt, constitue une œuvre essentielle pour penser le rôle et le statut du récit de vie dans la réflexion politique. À travers l’examen de son existence et les biographies de personnes ou de personnages fictifs, elle rend compte de l’expérience de l’apatride et du paria social d’une manière exemplaire et noue la destinée individuelle au devenir collectif. Ici, le détour par les vécus particuliers est nécessaire à la théorie politique et l’on peut même dire qu’ils en constituent la texture.

Mots Clefs : Paria social, apatride, socialité, retrait, engagement.

Life narration serving political thought: paria and stateless persons according to H. Arendt

Jewish identity and politics in the Modern Age, a book composed with essays and articles by H. Arendt, is an essential work that allows us to define the life account’s role and status in political theory. She explains what is the experience of the stateless person and of the social pariah, using her own’s life account, the biographies of other people or novel’s characters. In doing so, she links the individual destiny to the collective fate. In this book, the detour via individual’s lives is necessary to political theory. We may even say that they are its kernel.

Key Words: Social pariah, stateless person, sociality, withdrawal, involvment.

El relato de vida al servicio del pensamiento politico: el paria y el apátrida según H. Arendt

La tradición oculta, libro de artículos y de ensayos escritos por H. Arendt, constituye una obra esencial para pensar el papel y el estatuto del relato de vida dentro de la reflexión política. Mediante el examen de su existencia y las biografías de personas o de personajes ficticios, da cuenta de la experiencia del apátrida y del paria social de manera ejemplar y vincula el destino individual con el devenir colectivo. Aquí el rodeo por las vivencias particulares es necesario a la teoría política y hasta se puede decir que ellas constituyen su tejido.

Palabras Claves: Paria social, apátrida, socialidad, retirada, compromiso.

Peu de philosophes ou penseurs ont assumé aussi explicitement que H. Arendt l’ancrage de la réflexion dans l’expérience, comme si la posture théorique interdisait l’aveu d’une motivation et d’une inspiration pratiques. Chez elle, il est revendiqué : « Je ne crois pas qu’il puisse y avoir quelque processus de pensée que ce soit sans expérience personnelle. Toute pensée est repensée : elle pense à la suite de la chose. » (Arendt, 1987, p.251).


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !