Article de dossier

Le prophète, le devin et le psychanalyste au pays des rêves traumatiques


Dossier : 

Marie-Odile GODARD

Marie-Odile Godard est Psychanalyste. Maître de conférences à l’Université de Picardie.

Pour citer cet article :

Godard M-O. Le prophète, le devin et le psychanalyste au pays des rêves traumatiques. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2004,  vol. 5, n°1, pp. 47-57


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/le-prophete-le-devin-et-le-psychanalyste-au-pays-des-reves-traumatiques/

Le prophète, le devin et le psychanalyste au pays des rêves traumatiques

À travers le génocide des Juifs et celui des Tutsi au Rwanda, l’auteur aborde l’énigme du rêve traumatique. Le rêve traumatique est l’hallucination d’une scène traumatique vécue par le rêveur comme à nouveau agissante. Elle n’est pas même une reproduction du trauma : elle est trauma. Il n’y a aucun écart, aucune création par un travail psychique du rêve. Sa fonction semble bien être dans la répétition. Dans la culture juive, les rêves sont des messages de Yahvé qui doivent être interprétés par un sage, un prophète. Le rêve ici n’est rien, il ne porte pas de sens en lui même, il n’acquiert de la réalité qu’à partir du moment où il est interprété. Rêver n’est pas dangereux, mais interpréter un rêve peut l’être. Dans la culture rwandaise, le rêve est un message des Abazimu, esprits des parents morts sans sépultures. Pourquoi, l’intentionnalité maléfique des parents apparaît-elle ? Pourquoi ceux qui étaient des protecteurs deviennent-ils des persécuteurs ? Il y a redoublement de l’horreur. Le psychanalyste sera dans l’écoute et la compréhension de toutes ces interprétations culturelles, prêt à capter le moment où, par le jeu du transfert, les représentations se diversifieront. Mais il sera d’abord un « porteur d’affect », celui qui attestera par ses propres affects que le patient a bien vécu l’horreur.

Mots-clés : Rêve traumatique, répétition, génocide, Rwanda, Shoah, psychanalyse, tradition, Bible.

The prophet, the divines, and the psycho-analyst in the country of traumatic dreams

Through the Holocaust and the genocide of the Tutsis in Rwanda, the author describes an approach to the enigma of traumatic dreams. The traumatic dream is the hallucination of a traumatic scene which the dreamer has experienced in the past, and which is relived as if it were happening again. It is not a reproduction of the previous trauma: rather, it is itself a trauma. There is no deviation, nothing created by psychic dream work. Its function seems to lie in repetition. In Jewish culture, dreams are messages from God which must be interpreted by a wise man or prophet. The dream itself has no inherent meaning or reality until it is interpreted. Dreaming is not dangerous, but the interpretation of a dream can be. In Rwandan culture, the dream is a message from the Abazimu, which are spirits of relatives who have died without proper burial. Why are these relatives seen as having illintentions toward the dreamer? Why should those who were protectors become persecutors? There is a doubling of the horror. The psychoanalyst’s role is to listen and understand these cultural interpretations, ready to identify the moment when, through the transfer, other representations will occur. At first, however, he or she shall be a vehicle of affect, one whose own emotional reaction will reaffirm the horror the patient has expe- rienced.

Key words: Traumatic dream, repetition, genocide, Rwanda, Holocaust, psychoanalysis, tradition, Bible.

El profeta, el adivino y el sicoanalista en el país de los sueños traumáticos

A través del genocidio de los judíos y de los tutsis en Ruanda, el autor aborda el enigma de los sueños traumáticos. El sueño traumático es la alucinación de una escena traumática que la persona resiente como si la viviera nuevamente. No es la reproducción del trauma; es el trauma. No hay ninguna distancia, ningún trabajo síquico del sueño. Su función parece residir en la repetición. En la cultura judía los sueños son mensages de Yahvé que deben ser interpretados por un sabio, por un profeta. Aquí el sueño no es nada, no contie- ne ningún sentido en sí mismo y adquiere realidad a partir del momento en que es inter- pretado. Soñar no es peligroso, pero interpretarlo puede serlo. En la cultura ruandesa, el sueño es un mensage de los Abazimu, espíritus de los parientes muertos. ¿Por qué aparece una intención maléfica de los parientes muertos? ¿Por qué aquellos que eran protectores se vuelven perseguidores? El horror es redoblado. El sicoanalista se pondrá à la escucha y abierto a la comprensión de todas estas interpretaciones culturales, dispuesto a captar el momento cuando, gracias a la transferncia, la interpretaciones se diversificarán. Pero será al comienzo el «portador de afectos», aquel que atestigua por sus propios afec- tos que el paciente ha realmente vivido el horror.

Palabras claves: Sueño traumático, repetición, genocidio, Ruanda, Shoa/Holocausto, sicoanálisis, tradición, Biblia.

Parmi les différents rêves – rêve de désir, rêve prémonitoire, rêve d’angoisse – le rêve traumatique est bien le plus énigmatique. Quelle est sa fonction ? Est-elle thérapeutique ou signe du traumatisme psychique ?

C’est ce rêve là que j’étudierai ici. Aurait-il le triste privilège d’être commun à toutes les sociétés ? Le rêve traumatique est subi par des hommes, des femmes, des enfants pris au cœur d’un cataclysme, tel un génocide, ou une guerre.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dans le même dossier

Capture mon rêve, Mère araignée
Tradition de l’attrape-rêve et fonction du rêve chez les Amérindiens du Nord

Le rêve dans la psychothérapie transculturelle
pour une clinique anthropologique

Rêves sauvages ou rêves conformes ?
Maladies, thérapies et songes dans les sociétés « traditionnelles »

« Manger dans la nuit »
Exprimer la souffrance par le rêve à Douala

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !