Article de dossier

Entre religion, tradition et modernité

La construction d’un réseau de compétences thérapeutiques au Cameroun


Dossier : 

André WAMBA

André Wamba est Doctorant, Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation, 44 rue Gustave Moynier 1202, Genève, Suisse.

Pour citer cet article :

Wamba A. Entre tradition, religion et modernité : la construction d’un réseau de compétences thérapeutiques au Cameroun. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2005, vol. 6, n°2, pp. 227-237


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/entre-religion-tradition-et-modernite/

Entre tradition, religion et modernité : la construction d’un réseau de compétences thérapeutiques au Cameroun

Parmi les pays africains où prévaut le phénomène du pluralisme médical et dont les préoccupations sanitaires sont aujourd’hui orientées vers l’intégration des divers secteurs médicaux dans l’élaboration des programmes de formation, le Cameroun reste l’un des Etats où l’éducation médicale repose encore sur une représentation globalement monothérapeutique. Pourtant la demande en thérapie montre que face à la maladie et au thérapeute, le patient camerounais se comporte comme s’il voulait que son thérapeute assume à la fois les rôles de biomédecin, guérisseur, prophète guérisseur et prêtre. Cet article pose alors le problème de la formation interculturelle dans le but de construire un système d’intervention en réseau. Compte tenu cependant des relations conflictuelles entre les différentes médecines, il serait nécessaire d’axer la formation sur l’idée de la collaboration.

Mots-clés : Biomédecine, médecine traditionnelle, médecine religieuse, collaboration, formation inter- culturelle, Cameroun.

Between tradition, religion and modernity: the construction of a therapeutic competence’s network in Cameroon

Among the African countries where the phenomenon of medical pluralism prevails and where sanitary care is today orientated toward the investigation of varying medical sectors in the elaboration of programs, Cameroon remains one of the countries where medical education still relies wholly on monotherapeutic representations. However, the demands in therapy point out that confronted by illness and therapist, the cameroonian patient behaves in such a way that he would want his therapist to assume the roles of biomedical doctor, healer, prophetic healer and priest at the same time. This article therefore seeks to examine the question of cross-cultural training with the aim of constructing a network of intervention. Meanwhile, taking into consideration the conflicting relationship among the different medicines, it will be necessary to focus the training on the notion of collaboration.

Key words: Biomedicine, traditional medicine, religious medicine, collaboration, cross-cultural training, Cameroon.

Entre tradición, religión y modernidad: la construcción de un red de competencias terapéuticas en el Camerún

Entre los paises africanos donde prevalece el fenómeno del pluralismo médico y cuyas preocupaciones sanitarias se dirigen hoy en día hacia la integración de los distintos sectores médicos en la elaboración de programas de formación, Camerún es uno de los estados donde la medicina se basa todavía en una representación globalmente monoterapéutica. No obstante, la demanda de servicios terapéuticos demuestra que, ante la enfermedad el paciente camerunés se comporta como si quisiera que su terapéuta desempeñara al mismo tiempo los papeles de biomédico, curandero profeta y sacerdote. El presente artículo trata de reflexionar sobre la formación intercultural a fin de construir un sistema de intervención en red. Teniendo en cuenta lo conflictivo de las relaciones entre los distintoss tipos de medicina, sería necesario que la colaboración constituya el eje de la formación.

Palabras claves: Biomedicina, medicina tradicional, medicina religiosa, colaboración, formacion intercultural, Camerún.

Les problèmes de santé préoccupent depuis l’avènement de la pluralité médicale la plupart des pays africains en général et le Cameroun en particulier. Cette préoccupation vient de ce que les pouvoirs politiques ne se sont pas rendus compte que pour être efficace, l’introduction de la biomédecine dans le système sanitaire en milieu africain doit tenir compte de la signification socioculturelle de la maladie et des formes de thérapies préexistantes.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dans le même dossier

Fascinations palestiniennes
Des corps meurtris à la parole

Du regard clinique à la caresse éthique
Pour un nouveau langage médical

Madame Luce
Maladie somatique, figures du double et dépression

Le « piano » et le divan : un artisanat du rêve
A propos de la cuisine de Guy Savoy

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !