Article de dossier

Dieu qu’elle devait être seule !

Histoire d’une brève rencontre entre deux mondes


Danièle PIERRE

Danièle PIERRE est psychiatre de formation psychanalytique, auteur d’une thèse de doctorat médicales sur l’interprétation des rêves en ethnopsychiatrie au Centre Chapelle-aux-Champs à Bruxelles.

Pour citer cet article :

Pierre D. Dieu qu’elle devait être seule ! Histoire d’une brève rencontre entre deux mondes. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2003, volume 4, n°1, pp. 53-69


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/dieu-quelle-devait-etre-seule/

Dieu qu’elle devait être seule ! Histoire d’une brève rencontre entre deux mondes

L’auteur expose le cas clinique d’une jeune femme congolaise immigrée en Belgique. Envisagées comme autant d’élaborations secondaires des motifs inconscients, les accusations de sorcellerie permettent d’accéder – notamment dans les rêves – au cœur-même de la problématique œdipienne.

Mots clé : Congo, élaboration secondaire, interprétation des rêves, sorcellerie, stérilité.

Oh god! She must have been so lonely! A short story of an encounter between two worlds

The author exposes the case study of a young congolese woman living in Belgium. Considered as secondary elaborations of inconscious contents, the accusations of witchcraft give access – especially through dreams – to the center of the oedipian conflict.

Key words: Congo, secondary elaboration, dream interpretation, witchcraft, infertility.

¡Dios como está sola! Historia de un corto encuentro entre dos mundos

El autor expone el caso clínico de una joven congolesa immigrante en Bélgica. Las acusaciones de brujería, entendidas como construcciones secundarias de motivos inconscientes, permiten el acceso – notablemente en los sueños – al centro del problema edipiano.

Palabras claves: Congo, construcción secundaria, interpretación de sueños, brujería, esterilidad.

« Ferme tes jolis yeux Car les heures sont brèves Au pays merveilleux Au beau pays des rêves Ferme tes jolis yeux‚ Car tout n’est que mensonge Le bonheur est un songe Ferme tes jolis yeux »
(Berceuse de Virgile Thomas)

Dieu qu’elle devait être seule ! Rendez-vous compte : à vingt-cinq ans, abandonnée par son fiancé, ses sœurs l’envoient étudier les sciences économiques en Belgique. Là-bas, personne ne l’attend. Mizila est la première à quitter le Congo et l’Afrique. A Bruxelles, elle rencontre un étudiant, un Kongo – comme sa mère à elle1, et comme son ancien fiancé. Ils se marient, mais ils n’arrivent pas à avoir d’enfant. Dans la famille, on commence à accuser la jeune femme de sorcellerie…


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dans le même dossier

Sentir et dire la force vitale
Le rêve et l’oracle médiumnique en milieu yaka

Le rêve
De la maladie à la guérison dans le maraboutisme marocain

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !