Article de dossier

Devant le cadavre du sujet parlant

Élaborations psychanalytiques sur la ritualité funéraire


Dossier : 

Muriel GILBERT

Muriel Gilbert est Docteur en psychologie, maître-assistante à l'Institut de psychologie de l'Université de Lausanne, clinicienne.

Pour citer cet article :

Gilbert M. Devant le cadavre du sujet parlant. Élaborations psychanalytiques sur la ritualité funéraire. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2006, volume 7, n°3, pp. 413-426


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/devant-le-cadavre-du-sujet-parlant/

Devant le cadavre du sujet parlant. Élaborations psychanalytiques sur la ritualité funéraire

L’efficacité sociale de la confrontation à la mort d’un semblable est bien connue des anthropologues et des sociologues. Mais que dire de l’efficacité symbolique de la confrontation au cadavre du sujet parlant ? Envisagée sous l’angle de la perspective ouverte par Lacan, la ritualité funéraire peut-elle être considérée comme une tentative de signifier, dans l’ordre symbolique, le blanc que la mort introduit dans la vie du langage ? Constitue-t-elle un signifiant originel ?

Pensée à partir de la figure d’Antigone, la ritualité funéraire — et son revers — représente-t-elle un motif symbolique significatif dans le champ de l’anthropologie psychanalytique contemporaine ? Ces questions devraient permettre de penser — comme de panser — la souffrance engendrée, hélas à large échelle, par les innombrables cadavres laissés sans sépulture au cours de l’Histoire.

Mots-clés : Mort, ritualité funéraire, interdit de l’inceste, psychanalyse, sujet parlant, signifiant, mythologie, droits humains

In front of the corpse of the speaking subject. Psychoanalytical elaborations on the funerary rituality

The social effectiveness of confrontation with death of a human being is well-known to anthropologists and sociologists. But what about the symbolic effectiveness of confrontation of the speaking subject with the corpse? Considering this from a Lacanian point of view, can the funerary rituality be regarded as an attempt to signify, in the symbolic order, the blanc which death introduces into the life of language? Does it constitute an original signifiant?

Does thinking funerary rituality starting from the figure of Antigone represent a significant symbolic reason in the field of contemporary psychoanalytical anthropology? These questions should make it possible to think aswell as to soothe the suffering, alas on a broad scale, generated by the innumerable corpses left without burial in the course of History.

Key words: Death, funerary rituality, incest interdiction, psychoanalysis, mythology, human rights

Frente al cadaver de un sujeto parlante. Elaboraciones psicoanaliticas sobre la ritualidad funeraria

Los antropólogos y los sociologos conocen bien la eficacidad social de la confrontación a la muerte de un semejante. Pero ¿que se puede decir de la confrontación al cadaver del sujeto parlante? Enfocada bajo el ángulo de la perpectiva abierta por Lacan ¿la ritualidad funeraria puede ser considerada como une tentativa de significar simbolicamente el blanco que la muerte introduce en la vida del lenguaje? ¿Constituye un significante original?

Pensada a partir de la figura de Antígona, la ritualidad – y su reverso – representa un motivo simbólico significativo en el campo de la antropologíap sicoanalítica contemporanea? Estas cuestiones debieran permitir de pensar – y de vendar – el sufrimiento creado – desgraciadamente en gran escala – por los inumerables cadáveres dejados sin sepultura a lo largo de la Historia.

Palabras claves: Muerte, ritualidad funeraria, prohobición del incesto, psicoanálisis, sujeto parlante, significante, mitología, derechos humanos.

Antigone aura payé au prix fort son geste tragique : emmurée vivante pour avoir désobéi à Créon, la fille d’Œdipe et de Jocaste reste l’une des figures centrales de l’imaginaire grec et occidental. Mais quel est le geste qui valut un tel supplice à la jeune femme, immortalisant ainsi sa destinée née il y a plus de 2400 ans ?


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !