Article de dossier

« Détruire, dit-elle »


Jean-Baptiste LOUBEYRE

Jean-Baptiste Loubeyre est psychiatre et psychanalyste à Paris et dans le service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent du Professeur Marie Rose Moro, Hôpital Avicenne (aP-HP), 125 rue de Stalingrad, 93009 Bobigny cedex.

Pour citer cet article :

Loubeyre J-B. «  Détruire, dit-elle  ». L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2009, volume 10, n° 1, pp. 26-28


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/detruire-dit-elle/

«  Détruire, dit-elle  »

À partir d’un exemple clinique, l’article interroge la pertinence du concept de tradition dans la pratique clinique. Une vision trop savante de la tradition oblitère le fait que pour un sujet, surtout en situation migratoire, l’identité et l’appartenance sont composites. Chaque sujet ajuste des fragments transmis de sa culture d’origine et des logiques traditionnelles, à ce qu’il perçoit du monde social dans lequel il évolue. Une jeune femme, à l’occasion d’une grossesse, va devoir en prenant la parole, en justifiant ses choix, détruire son affiliation traditionnelle et les modalités de la transmission habituelle de son rôle. La perlaboration l’amène à reconstruire de nouvelles modalités matérielles et relationnelles, une nouvelle façon de se penser. Le clinicien, lui, va questionner son contre-transfert culturel.

Mots-clés : Tradition, perlaboration, contre-transfert culturel.

«Destroy, she says »

Starting from a clinical example, the article questions the relevance of the concept of tradition in clinical practice. A too erudite vision of tradition obliterates the fact that for a subject, especially in a migratory situation, identity and belonging are composite. Every individual adjusts the fragments transmitted by their culture of origin and traditional logics, to what they perceive of the social world in which they evolve. At the time of her pregnancy, through talking and justifying her choices, a young woman will have to destroy her traditional affiliation and the modalities of the usual transmission of her role. Perlaboration leads her to rebuild new material and relational modalities, a new way of thinking the self. The clinician will question his or her own cultural counter-transference.

Key words: Tradition, working-through, cultural counter-transference.

« Destruir, dice ella »

A partir de un ejemplo clínico, el artículo interroga sobre la pertinencia del concepto de tradición en la práctica clínica. Una versión demasiado sabia de la tradición oblitera el hecho de que para un sujeto, sobre todo en situación de migración, la identidad y la pertenencia son heterogéneas. Cada sujeto ajusta elementos transmitidos de su cultura de origen y de las lógicas tradicionales a lo que él percibe del mundo social en el que el evoluciona. Una mujer joven, en embarazo, tendrá que destruir su afiliación tradicional y las modalidades de transmisión habitual de su rol, tomando la palabra, justificando sus elecciones. La perlaboración la lleva a reconstruir nuevas modalidades materiales y relacionales, una nueva manera de pensarse. El clínico cuestionará, por su parte, la contra transferencia cultural.

Palabras claves: Tradición, trabajo elaborativo, contra-transferencia cultural.

Et si notre vision de la tradition s’écartait par trop du vécu de la tradition par nos patients, quel en serait alors l’impact clinique ? Notre pensée savante nous propose une tradition contenante : l’ensemble des manières de faire, de percevoir, de penser, de représenter, d’organiser le monde. Dans notre vision abstraite, la tradition organise le flux de transmission des représentations. La tradition conjugue la vie sociale au présent éternel, un présent là depuis toujours, à maintenir pour toujours, dans l’impératif d’une parfaite répétition.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !