Article de dossier

De si beaux cadavres

Réflexions sur les soins de conservation des morts


Dossier : 

Marc-Antoine BERTHOD

Visiting Scholar, Department of Anthropology, The Graduate Center, City University of New York.

Pour citer cet article :

Berthod M-A. De si beaux cadavres : réflexions sur les soins de conservation des morts. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2006, volume 7, n°3, pp. 427-440


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/de-si-beaux-cadavres/

De si beaux cadavres : réflexions sur les soins de conservation des morts

Les entreprises de pompes funèbres de l’île de Puerto Rico, un territoire des Caraïbes dépendant politiquement du gouvernement américain, peuvent exiger des familles endeuillées l’embaumement de leurs morts si elles désirent garder le cercueil ouvert lors de la veillée funèbre. Au travers d’une description détaillée de ce processus qu’est l’embaumement, mon article questionne précisément la pertinence de cette exigence ; il retrace également l’histoire et l’évolution des soins de conservation dans ce contexte insulaire et, plus généralement, aux États-Unis. Il met enfin en évidence l’ambivalence que vivent les proches à l’égard de ce traitement esthétisant de leurs défunts, puisque ceux-là, même s’ils apprécient l’air paisible qui est conféré aux morts, n’assument pas – et surtout répugnent – la technique mise en œuvre pour y parvenir.

Mots-clés : Embaumement, soins de conservation, toilette funéraire, anthropologie, étude de cas, Puerto Rico, États-Unis.

Such beautiful corpses: reflections on the embalming of the dead

The funeral directors of the Island of Puerto Rico, a Caribbean dependency of the American government, may require of the grieving families the embalming of their dead if they wish to keep the coffin open during the time of death-watch. Through detailed description of the embalming process, my article questions the relevance of this requirement; it also recalls the history and the evolution of this funerary practice in the insular context and, more generally, in the United States. It highlights the ambivalence lived by close relatives regarding this aesthetic treatment of the dead, who, even though they appreciate the peaceful aspect conferred onto the deceased, do not assume – and are especially repelled by – the technique used to restore such an aspect.

Key Words: Embalming, restorative Art, corpses lay out, anthropology, case Study, Puerto Rico, United States.

Cadáveres tan lindos: reflexiones sobre el embalsamamiento de los muertos

Las funerarias de la isla de Puerto Rico, un territorio del Caribe que depiende políticamente del gobierno americano, pueden exigir de las familias de luto que embalsman a sus muertos si quieren dejar el ataúd abierto durante el velorio. Describiendo con detalles este proceso de embalsamamiento, mi artículo questiona la pertinencia de esta exigencia; él retraza también la história y el desarrollo de esta práctica funeraria en el contexto insular y, más ampliamente, en los Estados Unidos. Él subraya por fin la ambivalencia que viven los familiares con respecto a este estetizante tratamiento, como ellos, aun respetan el aspeto tranquilo del muerto, no asumen – y van hasta repulsar – la técnica que permite tal restauración.

Palabras claves: Embalsamamiento, arte restaurativo, funeraria, antropología, estudio de caso, Puerto Rico, Estados Unidos.

La mort n’a pas besoin d’être ennuyeuse nous dit la journaliste Mary Roach (2003) dans son ouvrage Stiff. The Curious Life of Human Cadavers [Macchabée. La curieuse vie des cadavres humains]. Dans un langage frais et plein d’humour, Roach relate en effet les multiples situations où les morts trouvent à se rendre utiles : des cadavres ont, par exemple, testé la première guillotine ; ils ont été disséqués par des cohortes d’étudiants qui, à leur contact, ont pu développer leurs connaissances anatomiques ; ils ont bravé et supporté coups, tensions et autres chocs pour aider les chercheurs à mesurer la résistance de la boîte crânienne lors de crash tests ; ils ont encore guidé archéologues, médecins légistes et criminologues dans leurs reconstitutions.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !