Article de dossier

De la psychiatrie coloniale à une psychiatrie sans frontières

À propos de Henri Collomb (1913-1979)

et


Dossier : Psychiatrie Coloniale

Michel BOUSSAT

Michel Boussat est psychiatre des Hôpitaux, Président d’Honneur de Psychiatrie Sans Frontières, Paris.

Stéphane BOUSSAT

Stéphane Boussat est psychiatre des Hôpitaux, Président de Psychiatrie Sans Frontières, 1 rue Vulpian, 75 013 Paris.

Pour citer cet article :

Boussat S, Boussat M. De la psychiatrie coloniale à une psychiatrie sans frontières : à propos de Henri Collomb (1913-1979). L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2002, volume 3, n°3, pp. 409-424


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/de-la-psychiatrie-coloniale-a-une-psychiatrie-sans-frontieres/

De la psychiatrie coloniale à une psychiatrie sans frontières : à propos de Henri Collomb (1913-1979)

Henri Collomb fut le fondateur à l’hôpital de Fann à Dakar, d’une école de psychiatrie qui, parmi les premières, tenta de mettre en pratique les fondements d’une approche anthropologique de la folie. S’appuyant sur l’enseignement reçu des guérisseurs africains dont il se fit l’élève, l’œuvre de Collomb visait à la réhabilitation sociale du malade mental et au développement de structures de soins originales en lieu et place de l’asile, dans la reconnaissance et le respect de la culture de ses patients. C’est cette « psychiatrie sans frontières », aux antipodes de la « psychiatrie coloniale », qui est présentée ici.

Mots-clés : Ethnopsychiatrie, Psychiatrie sociale, Psychiatrie transculturelle, Anthropologie médicale, Médecines traditionnelles, école de Fann.

From colonial psychiatry to psychiatry without borders: about Henri Collomb (1913-1979)

At the Fann hospital of Dakar Henri Collomb was the founder of a school of psychiatry which was one of the first to try to use an anthropological approach to madness.
The relied on what he had been tought by African healers whoses disciple he was.
His work aimed at the social rehabilitation of the mentally sick and at the development of original structures of care in the place of asylums which would recognize and respect the culture of his patients. What we present here is this « psychiatry without borders » which is at the extreme opposite of « colonial psychiatry ».

Key words: Ethnopsychiatry, social psychiatry, transcultural psychiatry, medical anthropology, traditional medecines, école de Fann.

De la siquiatría colonial a una siquiatría sin fronteras: a propósito de Henri Collomb (1913-1979)

Henri Collomb fué el fundador, en el hospital de Fann en Dakar, de una escuela de siquiatría que entre las primeras trató de poner de práctica los fundamentos de un enfoque antropológico de la locura. Apoyandose en la enseñanza recibida de los curanderos africanos de los que fué discípulo, la obra de Collomb tendía hacia la rehabilitación social del enfermo mental y al desarrollo de estructuras de atención originales en sitio y lugar del asilo, en el reconocimiento y el respecto de la cultura de sus pacientes.
Es esta «siquiatría sin fronteras», a los antípodas de la «siquiatría colonial» que es presentada aquí.

Palabras claves: Etnosiquiatría, siquiatría social, siquiatría transcultural, antropología médica, medicinas tradicionales, Escuela de Fann.

« Le colonisateur, par sa position, ne pouvait avoir qu’une seule attitude : la supériorité qui, obligatoirement, conduisait à une vision fausse de l’autre, le colonisé. L’autre n’était pas seulement différent, mais était nié dans ses valeurs, sa culture, ses techniques. Le regard du colonisateur ne le voyait pas en tant que semblable, au sens de “tous les hommes sont égaux”, mais comme l’être inférieur qui avait un long chemin à parcourir pour atteindre le niveau de l’homme blanc ; sa capacité même de parcourir le chemin était contestée.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !