Article de dossier

Comment sommes-nous devenus si inhospitaliers ?

et


Dossier : 

Claire MESTRE

Claire MESTRE est psychiatre et anthropologue, co-rédactrice en chef de la revue L’autre, membre de l’association Mana.

Marie Rose MORO

Marie Rose MORO est professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université de Paris-Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin. Chercheure au PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie et CESP, INSERM.

Pour citer cet article :

Mestre C, Moro MR. Comment sommes-nous devenus si inhospitaliers ? L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2005, vol. 6, n°3, pp. 411-415


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/comment-sommes-nous-devenus-si-inhospitaliers/

Comment sommes-nous devenus si inhospitaliers ?

Si les lois sont devenues inhospitalières, dans nos consultations, nous sommes pris aussi à notre insu dans l’atmosphère exécrable de l’inhospitalité. À partir de quelques exemples cliniques, il apparaît que l’hospitalité est bien le ressort et la condition d’une relation thérapeutique.

Mots-clés : Hospitalité, lois, relation thérapeutique.

Why are we so inhospitable?

When the laws are becoming inhospitable, in our consultations, we are unintentionnally caught in the execrable atmosphere of inhospitability. With some clinical examples, it appears that hospitality is the driving force and the condition of the therapeutic relation.

Key words: Hospitality, laws, therapeutic relation.

Como nos hemos vuelto tan inhospitalarios?

Mientra que las leyes se han vuelto inhospitalarias, en nuestras consultaciones nos vemos envueltos sin darnos cuenta en la atmosfera execrable de la inhospitalidad. Partiendo de algunos ejemplos clinicos, nos aparece que la hospitalidad resulta ser el resorte y la condicion d’una relacion terapeutica.

Palabras Claves: Hospitalidad, leyes, relacion terapeutica.

La France devient de plus en plus inhospitalière. Voici le très triste constat que l’on est désormais contraint de faire en écoutant les associations de défense des étrangers (le Gisti par exemple – Groupe d’information et de soutien des immigrés), en lisant les articles de journaux, mais aussi en assistant impuissant aux parcours des demandeurs d’asile de nos consultations. Nos frontières s’érigent en limites de plus en plus infranchissables, au mépris parfois des droits élémentaires des étrangers qui espèrent trouver secours et protection.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dossier

Hospitalités
Dans le même dossier

Au risque de se perdre…
Vers une clinique de l’attente

Se protéger en exil
L’attachement chez les enfants de familles en demande d’asile

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !