Article de dossier

Au risque de se perdre…

Vers une clinique de l’attente


Dossier : 

Isabelle LEMAIRE

Isabelle Lemaire est psychologue.

Pour citer cet article :

Lemaire I. Au risque de se perdre… Vers une clinique de l’attente. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2005, volume 6, n°3, pp. 375-383


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/au-risque-de-se-perdre/

Au risque de se perdre… Vers une clinique de l’attente

Dans la consultation de Médecine Transculturelle de l’Association MANA, nous rencontrons de nombreuses personnes ayant vécu des traumatismes multiples, ayant été contraintes de fuir la violence et devant en plus, avant d’être réellement accueillies par la France, franchir une autre épreuve potentiellement traumatisante : l’attente, aux allures interminables, d’une reconnaissance en tant qu’exilé politique.

Regarder les gens monter et descendre des trains à la gare, telle devient parfois l’unique activité de ces personnes à longueur de journée. Retrouver le moindre mouvement dans ce hors temps, oh combien brutal par la réalité de son inertie.

Le récit de ces voyageurs maintenant sur les quais, en attente de statut, témoigne à la fois de la richesse mais aussi de l’éventuel épuisement des ressources internes mobilisées pour ne pas se laisser totalement gagner par le non-espoir, pour ne pas se perdre.

Faire tant avec de tous petits riens, c’est en nous inspirant de ces sources créatives, aussi étonnantes que touchantes de simplicité, et mobilisées dans ce contexte de survie psychique que nous proposons à ces personnes de les accompagner à relever un défi : maintenir le dynamisme propre au processus de l’attente.

Mots-clés : Exil politique, traumatisme, désolation, clinique de l’attente, créativité.

Waiting at risk of getting lost… Towards a clinic of waiting.

At our consultations of transcultural medecine, we meet patients who have been through several traumatisms, who have fled to escape from violence and above all, before being welcomed in France, they have to undergo an other great traumatic trial: a never-ending time spent waiting to be recognized as political refugee.

For some of these patients, watching people getting in and out of the trains at the train station is sometimes the only activity during the day where they get the feeling of slight motion in a situation out-of-time and without movement.

The story of these travellers, waiting in the station for a refugee status, reveals the wealth but also the exhaustion of inner resources, which are mobilized in order not to lose hope, to not lose themselves.

Inspired by their sources creativity, with a surprising and touching simplicity, mobilized for their psychological survival, we proposed to these patients to help them to accept the challenge : to preserve dynamism in the process of waiting.

Key words: Political exile, traumatism, distress, clinic of waiting, creativity.

Con el riesgo de perderse… Hacia une clínica de la espera

En la consulta de medicina transcultural de la asociación Mana, recibimos a muchas personas que han sufrido numerosos traumatismos y que, además de ser obligadas a huir la violencia, tienen que enfrentar una nueva experiencia de índole traumática : la espera, a veces interminable, de un reconocimiento de su estatuto de refugiados políticos.

Contemplar como la gente sube y baja de los trenes en la estación de ferrocarriles llega a ser, a veces, la única actividad diaria de estas personas; la única manera de acercarse al movimiento en ese «tiempo fuera del tiempo» brutal por la realidad de la inercia que impone.

Los relatos de estos viajeros ahora parados en el muelle, esperando un estatuto, pone de relieve tanto la riqueza como el agotamiento de sus recursos internos indispensables para no dejarse sumergir por la «no esperanza», para no perderse.

Hacer mucho con casi nada: es lo que proponemos a estas personas, alimentando nuestro trabajo de acompañamiento en fuentes creadoras a la vez sorprendentes y conmovedoras por su simplicidad. Actualizarlas en este contexto de sobre vivencia las ayuda a enfrentarse con el reto de mantener la dinámica propia del proceso de espera.

Palabras claves: Exilio político, traumatismo, desolación, clínica de la espera, creatividad.

Ce préambule relate le parcours de la pensée qui a précédé celui de l’écriture de ce texte. Si l’action auprès des personnes en attente de statut s’origine dans une rencontre avec elles, l’écriture sur cette action s’est vue confrontée à plusieurs difficultés et nécessités : tout d’abord, la difficulté de ne pas trahir la souffrance de ces personnes en la banalisant, ce qui pourrait facilement conduire, comme le dénonce Christophe Dejours (1998), à un clivage entre la souffrance et l’injustice effaçant de manière défensive toute implication de responsabilité tant du système que de chaque individu.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !